Les règles de base à retrouver dans votre premier scénario

Lorsque vous avez achevé votre premier scénario, vous avez maintenant besoin d’un regard extérieur pour juger s’il est bon ou non. L’achèvement est censé être la libération pour un scénariste. Pourtant, ce n’est pas vraiment le cas puisque le vrai combat commence à ce point précis. Vous vous apprêtez en effet à la production réelle du film, supposons que votre scénario intéresse à première vue et que les bailleurs vous donnent la chance de lui donner vie dans un long ou court métrage. Vous êtes à ce moment maitre de votre destin. Pour vous donner de l’assurance dans la production, cette dernière sera en effet rythmée, durant laquelle vous ne pouvez plus causer d’intrigue chez le réalisateur, où vous êtes le repère de l’ensemble de l’équipe, même celle technique, voici quelques points que vous devrez retrouver dans votre scénario de départ. Ce sont les bases que vous avez suivi, mais elles se matérialisent désormais dans l’histoire. Ces lignes ne seront ainsi que les signes que votre scénario est conforme, tient la ligne et est acceptable du point de vue forme. Il ne faut jamais penser qu’il sera attirant, connaitra un grand succès, sinon tout le monde deviendrait scénariste !

Les points de vérification

1er point

  • Votre fil conducteur, celui qui vous a amené à écrire toute la suite de votre histoire doit être la seule à être observée dans l’ensemble du scénario. C’est le signe que vous êtes partis d’une situation, que les publics retiendront tout au long du film et que ces circonstances de départ soient solutionnées vers la fin. Evidemment, les intrigues secondaires surgissent en cours de route, mais elles ne doivent pas transformer totalement celle de départ, puisqu’on aura deux films en un.

2ème point

 

  • Toujours garder une logique, une cohérence dans l’ensemble du film. Une image ne doit en effet pas surgir, occuper ne serait-ce qu’une seconde dans l’histoire si elle n’a aucun rapport avec l’idée globale. Votre scénario est le repère pour toute l’équipe de montage afin d’éviter cette maladresse qui affectera directement l’ensemble du film. Vous perdrez des publics en passant, ceux qui restent seront plongés dans une profonde incompréhension. Le mieux serait de les identifier rapidement (et surement pas par votre boss). La production se déroule justement dans un délai le plus court possible (question d’argent cette fois-ci) et les oublis ne sont pas rares. D’ailleurs, une retouche trop fréquente peut amener à l’annulation du film en entier puisque l’histoire n’est finalement pas bien structurée.

3ème point

  • Il faudra également économiser les évènements forts marquants dans le film. Le plus souvent, la séquence la plus signifiante est le tournant du film. Elle est ainsi la différenciation d’un genre ou d’un type de long métrage similaire. Prenons par exemple un film de super héros. La situation initiale est résolument calme. C’est la manière de présenter également tous les personnages, d’ailleurs ceux qui joueront un rôle important dans le film, mais aussi le décor, la ville ou la planète où se déroule l’histoire. Vient ensuite l’élément qui va chambouler cette paix, c’est le nœud dramatique principal, l’évènement le plus marquant. Tous les autres changements de situation resteront secondaires puisque celui-ci sera toujours la cause. Enfin, avant d’arriver à la situation normale, le héros s’exécute, se met au feu de l’action pour solutionner le problème initial, la scène la plus marquant vers cette fin sera le climax, le plus haut degré de suspens et de dénouement.